« Swing States » : l’eldorado d’un système antidémocratique

Comme à chaque édition, une poignée d’États fera la décision. Joe Biden y est donné avec une avance… équivalente à celle d’Hillary Clinton en 2016. (Article publié dans l’Humanité du 2 novembre 2020.)

La « jurisprudence » 2016 entretient l’espoir des trumpistes et l’angoisse de leurs adversaires. Il y a quatre ans, une avance de 80 000 voix dans trois États de la « Rust Belt » (Pennsylvanie, Michigan, Wisconsin), comptant 28 millions d’habitants, permettait à Donald Trump de remporter une imprévisible – en tout cas, peu prévue – victoire. À quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote, la photographie des sondages ressemble à s’y méprendre à celle de novembre 2016.

L’avance moyenne attribuée à Joe Biden dans les Swing States (États clés) semble équivalente à celle dont disposait Hillary Clinton avant le grand « badaboum » du 8 novembre. Les sondeurs jurent leurs grands dieux qu’ils ont tenu compte de leur échec et que leurs données sont désormais plus fiables. Ces dernières n’en demeurent pas moins des photographies d’intentions de vote. L’immense participation de ces dernières semaines rend moins vulnérables les résultats des instituts à une variation de dernière minute.

C’est Joe Biden qui tient la corde dans la grande majorité des Swing States. Une position confirmée ce dimanche par les sondages, considérés parmi les plus fiables, du New York Times. Le candidat démocrate est donné en tête dans le Wisconsin (52-41), en Arizona (49-43), en Pennsylvanie (49-43) et même en Floride (47-44). Ces deux derniers États, les plus peuplés dans la catégorie des États clés, donc les plus gros pourvoyeurs de grands électeurs (respectivement 20 et 29), sont considérés comme les « faiseurs de roi » de cette année. Les deux candidats y ont effectué de multiples haltes alors que l’écart s’est récemment resserré. Aucune victoire de Donald Trump n’apparaît possible sans ces deux États, puisque le Wisconsin et le Michigan semblent hors de sa portée. Le chemin de la victoire pour Joe Biden passe par la Floride ou la Pennsylvanie, pas forcément les deux, si son avantage se confirme dans le reste du Midwest et en Arizona (+ 3 % selon le site FiveThirtyEight). Pour la première fois depuis quarante ans, les États traditionnellement républicains du Texas et de la Géorgie sont considérés comme « compétitifs », ce qui ajoute encore à la complexité d’un scrutin, à travers laquelle la carte que nous publions dans les pages suivantes vous aidera à naviguer.

Poster un commentaire

Classé dans Actualités, Eclairages

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s