JOUR J, 21h. Ohio, l’Etat à suivre

Depuis 1956 et la création du Grand Old Party, aucun Républicain n’est entré à la Maison Blanche sans avoir remporté l’Ohio. Et il apparait peu probable que Mitt Romney puisse mettre fin à cette série statistique. Ou alors il lui faudrait gagner en Floride, en Virginie, dans l’Iowa, le Colorado mais également dans le Nevada où Obama est crédité d’une avance de 4% dans le derniers sondage. Mission impossible. De plus, le « Buckeye State » (son surnom) vote à l’unisson de l’Amérique depuis 1964.

L’Ohio est un Etat de 11,5 millions d’habitants (7e Etat américain, 81% de Blancs, 12% d’Africains-Américains) à la fois rural et industriel, conservateur dans les comtés ruraux et progressiste dans les grandes villes (Cleveland, Colombus, Cincinatti). Cet Etat fait partie de la « Rust Belt » (littéralement la « ceinture rouillée »), l’ancien cœur industriel du pays frappé par les fermetures d’usines et les délocalisations depuis les années 70.

En 1996, dans son album « The ghost of Tom Joad », Bruce Springsteen chantait ce déclin :

« De la vallée de Monongahela

À la coulée d’acier de Mesabi

En passant par les mines de charbon des Appalaches

L’histoire est toujours la même

Sept cents tonnes de métal par jour

Maintenant, Monsieur, vous me dites que le monde a changé

Une fois que je vous ai rendu riche

Assez riche pour que vous oubliiez mon nom… »

La crise de 2007-2008 a frappé durement. Pourtant, l’Ohio affiche un taux de chômage inférieur à celui du pays. Les sondages montrent que les personnes interrogées en créditent Barack Obama. C’est l’immense atout du président sortant : le « plan de sauvetage » de l’industrie automobile en 2009. Un emploi sur huit dépend de l’industrie automobile, notamment dans le nord-est de l’Etat au bord du lac Erié. C’est également la partie de l’Ohio la plus favorable aux démocrates avec son mélange d’Africains-Américains et de Blancs membres de la classe ouvrière. Le parti de l’âne pourra donc sans doute compter sur une mobilisation de ses troupes, d’autant que les syndicats, encore puissants, ont battu la campagne. « Les ouvriers blancs en Ohio supportent plus Obama que les ouvriers blancs dans le reste du pays », indique, dans un article du jour du New York Times, Paul Beck, professeur à l’Université de l’Ohio. Lire à ce propos une passionnante enquête (en anglais) sur la classe ouvrière blanche qui instille de la complexité dans une question souvent sujette aux considérations définitives, du genre « la classe ouvrière blanche a basculé avec armes et bagages chez les républicains » (http://publicreligion.org/research/2012/09/race-class-culture-survey-2012/)

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Direct

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s